Contrat Natura 2000 pour la gestion des Guerns à Quimperlé

Travaux de fauche et débardage des Guerns en 2014

Pour la 4ème année consécutive, la fauche reprend sur les Guerns ! L'entreprise de Daniel Volant est arrivée ce mercredi 8 août sur le marais. Cette année, il est prévu de réaliser 7,5ha de fauche pour rattraper le retard de l'année 2012. Les travaux auront lieu jusqu'en septembre et seront suivis par des travaux de coupe de saule et de débardage à cheval.

Travaux de fauche et débardage des Guerns en 2013Débardage des Guerns © Romain SUAUDEAU

En 2013, ce sont 5ha de fauche qui ont été réalisés, comme prévu au contrat Natura 2000. Les conditions météorologiques n'ont pas permis de rattraper le retard pris en 2012.

Depuis mi-octobre dernier, les Guerns ont également bénéficiée d’une réouverture. En effet, une entreprise de débardage à cheval a travaillé à l’enlèvement de plusieurs dizaines de mètres cubes de saules afin de rouvrir ce milieu exceptionnel. Autrefois utilisé par les hommes, cet espace participe aujourd’hui à l’intérêt paysager du site mais aussi, et surtout, au maintien de la biodiversité.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Travaux de fauche 2012

Fauche de la roselière (J.C. Pellant)Pour la deuxième année consécutive, les machine de fauche de Daniel Volant ont investi les Guerns pendant une petite semaine. Menés dans le cadre du contrat Natura 2000 associant la ville de Quimperlé, le SMEIL (Syndicat mixte Ellé-Isole-Laïta) et Lorient Agglomération (opérateur Natura 2000), ces travaux ont deux objectifs : préserver les milieux naturels et essayer de prévenir les risques d'inondation.

Les Guerns, ce sont ces zones herbacées marécageuses qui s'étendent entre la forêt de Toulfoën et la Laïta, inondées en période de crues ou lors des grandes marées. Entretenues par les agriculteurs jusque dans les années 50, elles ont progressivement été abandonnées.

Pour rajeunir le milieu et empêcher la colonisation par les Roselière fauchée (J.C. Pellant)saules, une fauche annuelle a été programmée sur la roselière et la mégaphorbiaie (prairie dense de hautes herbes), sur une surface totale de 5 ha par an. Le budget total des opérations s’élève à 140.000€, subventionnée à 100% (50% par l’État, 50% par l’Europe). La grande majorité des propriétaires concernés ont accepté que des travaux se déroulent sur leurs parcelles.

La roselière se développant très rapidement, la fauche concerne chaque année la même parcelle. La mégaphorbiaie présente quant à elle une croissance plus lente, chaque parcelle ne sera donc fauchée qu’une fois tous les deux ans.

En 2011, les travaux ont concerné 2,5ha de roselière et 2,5ha de mégaphorbiaie. Cette année, suite à des problèmes techniques puis météoroloqiques (grandes marées), seule la roselière a été fauchée afin de terminer les travaux avant la période d’hivernage.

De nouveau, les produits de fauche vont être valorisés localement et contribués ainsi à la réduction du CO2 par le transport. Les résidus de roseaux seront utilisés par la Ville de Quimperlé en paillage sur les espaces verts. Le test avait été très concluant l’année dernière.

Lepture tâchetée sur une reine des prés (O. Doré)Enfin, la rédaction d’un plan de gestion pour le site des Guerns a été engagée, suite aux résultats des suivis écologiques mis en place au printemps 2012. Ces derniers ont permis d’inventorier les espèces animales et végétales présentes sur les Guerns et serviront de base pour évaluer l’efficacité des travaux entrepris. La rédaction de ce plan de gestion sera finalisée en 2013.

Point presse Guerns Ouest France 231012

Article de presse Ouest France 23 octobre 2012

Photos : Jean-Claude Pellant et Orlane Doré

 

Les travaux de fauche de la roselière et de la mégaphorbiaie pour l'année 2011 ont été effectués

Nous vous avions informé en février dernier qu'un contrat Fauche de la roselièreNatura 2000 avaient été signé pour la gestion des Guerns à Quimperlé. L'objectif était d'ouvrir les milieux naturels et plus particulièrement la roselière et la mégaphorbiaie afin de maintenir la biodiversité.

Les travaux ont duré une petite quinzaine de jours et se sont achevés début octobre. Au total, ce sont 2 ha de roselière et 2,3 ha de mégaphorbiaie qui ont été fauchés. Les engins mécaniques traditionnels étant inopérants dans ce milieu marécageux, les travaux ont été effectués par Daniel Volant, de Penmarc'h, qui s'est équipé de deux anciennes dameuses à neige. Ces machines assurent une portance défiant les sols meubles et spongieux. 

La fauche s'est déroulée sans encombre, mise à part la dernière semaineMégaphorbiaie après la fauche pendant les grandes marées où les forts coefficients de marée ont rendu le travail plus difficile. Certains secteurs trop affessés n'ont pu être fauchés, il s'agira donc pour 2012 d'intégrer le surplus manquant.

Les broyats de la mégaphorbiaie ont été récupérés par un agriculteur voisin pour compostage, tandis que ceux de la roselière ont été réutilisés par les services de la Ville de Quimperlé pour du paillage d'une part, et pour consolider le chemin forestier d'autre part.

Au total, en 2012, ce seront 2,68 ha de mégaphorbiaie qui seront fauchés et 2,94 ha de roselière. Le choix des parcelles se fera en concertation avec les différents acteurs du suivi.

Photos : Romain Suaudeau et Orlane Doré

 

mar, 29/10/2013 - 16:35