Travaux d'entretien de la lande de Saint-Adrien à Ploemeur

Un chantier d'entretien de la Lande de la butte de St-Adrien (Ploemeur) sur la rive de l'étang de Lannénec a été réalisé récemment à l'initative du service Espaces Naturels Sensibles du Conseil Général du Morbihan. Ces travaux à caractères écologiques ont pour objectif la réhabilitation du milieu.

 

Présentation du site

Cette partie de la lande a été acquise par le Conseil Général du Morbihan et est gérée par son service des Espaces Naturels Sensibles. Cette lande fait partie du site Natura 2000 "Rivière Laïta, Pointe du Talud, étang du Loc'h et de Lannénec" car elle présente un fort intérêt patrimonial.

 

 

 

 

L'étendue des travaux

 

 

Afin de définir les objectifs de gestion et les travaux à mener sur ce site ainsi que sur la butte de Locmiquel-Méné, le Conseil Général a commandité un plan de gestion à Jean-Pierre Ferrand, conseil en Environnement (carte-ci-dessous).

 

L'action a été ciblée sur une zone de la lande fortement colonisée par les ajoncs et les pins entraînant la fermeture du milieu. Une entreprise de génie écologique est intervenue manuellement, en coupant à la tronçonneuse les brins d'ajoncs sur une surface d'environ 1000 m². L'abattage d'une vingtaine de pins a été effectuée. Le bois a par la suite été entreposé sur une zone proche de fourrés à prunelliers sans intérêt majeur. Cette intervention a donc permis une ouverture du milieu et favorisera le rajeunissement de la lande.

 

Dans quel but ?

 Cette action a été programmée pour favoriser les habitats et les espèces d'intérêt communautaire de lande sèche présent à St-Adrien. Cet habitat nécessite un entretien afin de maintenir sa diversité biologique qui en fait tout son intérêt. Elle est composée en majorité d'ajonc d'Europe, de bruyère cendrée et de canche cespitieuse.

Au fil des ans les ajoncs ont colonisé la lande, étouffant la végétation plus basse, comme la bruyère et l'asphodèle. L'ouverture de cette zone va permettre de limiter le développement de l'ajonc qui se faisait au détriment de ces autres espèces.

Le rajeunisement de la lande va également permettre à la fauvette pitchou de retrouver les conditions favorables à sa reproduction. Cette espèce typique des landes a en effet besoin de milieux diversifiés: lande haute, lande basse et quelques arbres. C'est grâce à ces différents milieux que cette petite fauvette peut se maintenir en trouvant les ressources alimentaires suffisantes.

Les produits de la coupe de bois sont valorisés sur le site afin de servir d'abris et de couvert pour la petite faune, telle que les reptiles, les insectes ou les micromammifères.

 

Espèces patrimoniales

 Asphodèle d'ArrondeauL'asphodèle d'Arrondeau (Asphodelus var. arrondeau), photo ci-jointe,  fait partie de la liste des espèces végétales protégées sur l'ensemble du territoire français métropolitain. Elle est principalement présente en Bretagne et plus particulièrement dans le Morbihan mais rare à l'échelle mondiale, d'où l'intérêt de favoriser son développement. Elle apprécie plutôt les sols acides et relativement secs. Les terrains remués avec peu de végétation et lumineux lui semblent favorables. Elle était menacée par le développement des pins qui, petit à petit, réduisent la surface disponible.

La fauvette pitchou (Sylvia undata), fait partie des espèces protégées en France et est inscrite à l'annexe 1 de la Directive "Oiseaux". En Bretagne, elle occupe préférentiellement les landes basses dominées par les bruyères (Ericacées).

L'objectif de ce chantier est donc de favoriser la présence d'une plus grande diversité d'espèces sur ce milieu naturel devenu rare.

 Photos : Laurent Perignon et Jean-Pierre Ferrand

mer, 06/11/2013 - 01:00